Chambres climatiques à conditions constantes dans l’industrie pharmaceutique

Chambre climatique à conditions constantes

Les tests de stabilité de nouveaux produits et substances actives conformément à la ligne directrice ICH Q1A (R2) et les tests de photostabilité selon Q1B (R2) génèrent des données importantes pour la demande d’homologation auprès des autorités sanitaires pertinentes. Dans ce blog, nous décrivons les aspects techniques qui sont particulièrement importants pour l’exécution de tests de stabilité selon ICH ou d’autres prescriptions internationales ou spécifiques à une entreprise.

Tests de stabilité et de photostabilité pour les substances actives et produits pharmaceutiques finis

Les tests de stabilité et de photostabilité sont effectués pour des études qui indiquent comment la substance active (active pharmaceutical ingredient API) ou produit pharmaceutique fini (finished pharmaceutical product FPP) se modifient dans la durée en relation avec la température, le climat et l’éclairage. Les délais de contrôle de suivi pour la substance active, les délais de durée de conservation et les conditions de stockage recommandées sont calculées sur la base de ces données. Les chambres climatiques à conditions constantes ont une importance centrale pour ces études. 

La ligne directrice Q1A(R2) est parue en 2003 et la Q1B en 1996. Depuis, les chambres climatiques à conditions constantes se sont énormément développées.

Chambres climatiques à conditions constantes – seules les meilleures résistent à un fonctionnement continu

L’exactitude et la reproductibilité des paramètres, la fiabilité et la durabilité en fonctionnement continu sont cruciales pour une chambre climatique à conditions constantes. L’intérieur robuste en acier inoxydable doit être résistant à la corrosion et construit de manière à pouvoir être nettoyé facilement. La programmation doit être intuitive et la documentation des exigences doit correspondre à la norme FDA CFR titre 21 partie 11. Les certificats de calibrage, les Data Logger et la documentation de validation doivent bien sûr être fournis.

Exigences principales d’une chambre climatique à conditions constantes dans l’industrie pharmaceutique

Quelles solutions techniques existent aujourd’hui afin de répondre à ces exigences ? À quels facteurs faut-il particulièrement faire attention ? Quels sont les avantages et inconvénients des solutions techniques ? Ce blog vous donne une première vue d’ensemble.

1. Climatogrammes

Les climatogrammes permettent d’obtenir une vue d’ensemble rapide de toutes les valeurs de température et d’humidité ainsi que des conditions climatiques atteignables. Les plages de performance des chambres climatiques à conditions constantes peuvent varier fortement. En effet, certains modèles remplissent non seulement toutes les conditions climatiques exigées par les lignes directrices ICH, mais également les cinq zones climatiques I à IVb. De tels modèles ont une utilisation extrêmement flexible et peuvent si besoin être utilisés en association comme systèmes de back-up universels.

D’autres modèles simulent uniquement des conditions climatiques précises et ont donc un domaine d’utilisation plus réduit.

2. Ventilation horizontale ou verticale

En cas de ventilation horizontale, l’air se répand de manière homogène sur chaque étagère, indépendamment de la position de l’étagère dans la chambre climatique. Cela permet d’atteindre une répartition optimale de la température et de l’humidité à l’état chargé. Cela s’applique en particulier en cas de ventilation horizontale bilatérale.

En cas de ventilation verticale, c.-à-d. du bas vers le haut, l’air se répand depuis le bas sur les étagères, l’une après l’autre. D’abord sur l’étagère inférieure, puis celle du milieu et enfin celle du haut. Chaque étagère empêche donc une ventilation homogène. Par conséquent, il existe des restrictions en matière de disposition des FPP.

3. Éclairage

Lors des tests de photostabilité selon ICH Q1B, le paramètre d’éclairage est ajouté à ceux de température et d’humidité. Les sources de lumière et les intensités d’éclairage sont spécifiées par unité de temps. La lumière visible (VIS selon la norme ISO 10977 (1993)) doit atteindre une durée d’exposition d’au moins 1,2 millions de lux par heure et la zone UV proche (320 nm à 400 mm) doit atteindre 200 h/m².
Comme pour la température et l’humidité, la répartition homogène de la lumière sur chaque étagère joue un rôle crucial. Pour cela, il est important d’indiquer à quelle distance l’intensité est spécifiée, et quel type de capteurs et de réflecteurs est utilisé.

Comme la température et l’humidité, l’éclairage doit être programmable et la documentation doit être effectuée selon la norme FDA CFR titre 21 partie 11.

4. Eau d’humidification

Le type d’humidification est important, tout comme l’alimentation en eau de la chambre climatique à conditions constantes avec une bonne qualité d’eau. Il est possible de raccorder la chambre à un système d’alimentation et d’évacuation de l’eau sur place, ou bien de raccorder directement des réservoirs d’eau à grand volume à la chambre climatique à conditions constantes afin d’assurer l’alimentation en eau fraîche et la récupération de l’eau usée. La dernière solution permet d’installer la chambre climatique loin d’un système d’alimentation en eau. Dans les deux cas, des échangeurs d’ions garantissent de l’eau fraîche en quantité suffisante.

5. Fonctionnement continu

En fonctionnement continu, les chambres climatiques à conditions constantes sont utilisées bien plus de 8 000 heures par an. Le design robuste, les matériaux durables et une fiabilité maximale des composants utilisés sont la base pour garantir ces durées de fonctionnement exigeantes des années durant.

Pour réduire au maximum le risque de contaminations croisées cronophages et de contaminations biologiques à l’intérieur de la chambre climatique à conditions constantes, un intérieur facile à nettoyer est indispensable.

Acier inoxydable monochromatique hautement allié, coins arrondis, étagères autoclavables, vapeur d’humidification et absence de plastique à l’intérieur : voilà quelques-uns des aspects importants pour atteindre cet objectif. En outre, quelques modèles disposent d’une plage de température élargie jusqu’à 100 °C, afin de permettre une stérilisation.

6. Programmation et documentation

Pour faire une demande d’homologation, il est important de documenter de manière complète tous les paramètres pertinents pour tous les états de fonctionnement. La documentation s’effectue conformément à la norme FDA CFR titre 21 partie 11 relative aux données enregistrées de manière électronique (electronic records) et les signatures électroniques (electronic signatures). Les certificats de calibrage pour la température, le climat et l’éclairage, les Data Logger (documentation de processus pour l’enregistrement autonome de données) et la documentation de validation avec QI (qualification de l’installation), QO (qualification opérationnelle) et QP (qualification des performances) doivent bien sûr être fournis.

Autres directives importantes : OMS, FDA, MHLW et VICH 

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a publié d’autres directives importantes : « Stability testing of active pharmaceutical ingredients and finished pharmaceutical products ». Des directives ont également été publiées par la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis, l’EMEA (European Medicines Agency) et le MHLW (Ministry of Health and Welfare) au Japon.
Pour les substances relatives à la médecine vétérinaire, les directives  VICH GL3(R) « Stability Testing of Veterinary Drug Substances » et VICH GL5 « Photostability Testing of New Veterinary Drug Substances and Medicinal Products » décrivent les tests de stabilité pertinents.

Guide de l'acheteur des chambres climatiques


Les articles suivants peuvent aussi vous intéresser :